• Violaine

24 août 2019 - Qui suis-je ?

Peut-être que cela va sembler redondant mais j’ai encore envie d‘écrire : Que de transformations !

À force d’écouter les vidéos de la chaîne Youtube de 2 français qui ont réalisé le Soi et qui ne sont plus identifiés à leur personnage, je me désidentifie aussi, je m’abandonne, je m’autorise à être sans rien ajouter après être. C’est vraiment … je ne trouve pas le mot pour décrire l’effet. Je me sens libre de vivre la Vie comme un rêve plutôt qu’un cauchemar, car je suis la Vie et je peux choisir. Je lâche le contrôle et le sérieux que mon personnage porte depuis si longtemps. En lâchant, je me détends, je ne me prends plus au sérieux et paradoxalement, je progresse dans la musique, dans le chant harmonique, dans la méditation, dans les relations humaines, etc. Et en fait, ce n’est pas vraiment que je progresse, c’est juste que je laisse d’avantage la perfection, qui est déjà là pour nous tous, s’exprimer à travers les élans d’agir du personnage « Moi ».


Avant, quand j’étais avec d’autres humains, y compris celui que j’appelle « Moi », je ne respirais presque plus, j’avais le ventre contracté et je n’étais pas vraiment présente car j’étais souvent focalisée sur des pensées, ce qui anesthésiait le reste des ressentis du présent. Maintenant, je ne me sens plus en danger avec le genre humain et je pense à respirer, je porte mon attention sur l’ensemble de l’expérience du présent et cela change beaucoup de choses.

Cette présence, c’est la meilleure crème de peau que je puisse offrir à ce corps. C’est lui-même qui me l’a dit ! Quand j’amène cette présence dans les perceptions physiques, je recontacte le calme profond qui est toujours là en trame de fond. Il est comme l’écran sur lequel on projette un film. C’est lui qui permet de sentir tout ce qui n’est pas le calme. Je m’amuse à recontacter ce calme dans les expériences du quotidien et il est toujours là.

J’aime cette liberté que je sens là dans la vie. Je me rends compte qu’elle a toujours été là mais que j’avais toujours un prétexte pour ne pas la sentir.


Je suis tellement reconnaissante pour l’opportunité que je me suis offerte et que j’ai crée dans mon film, opportunité d’avoir ce temps pour me rappeler tout cela. Cela a pris le temps nécessaire, ni long, ni court, c’est juste parfait car de toute façon, le temps n’existe pas, seule l’expérience du temps existe. Je sens que le retour en France s’annonce bientôt. Je sens que je suis venue ici pour cela, pour cette libération, bien plus que pour une guérison du corps physique. D’ailleurs, cette libération est bien plus précieuse qu’une guérison physique car elle met fin à toute forme de souffrance en mettant fin à toute forme de résistance. J’ai encore besoin d’ancrer tout cela, toute cette conscience d’être libre. Pour que ce soit perceptible dans tout ce qui émane de moi, dans chaque inspir et dans chaque expir.


C’est passionnant car tous les outils de communications que j’ai exploré, chant, musique, écriture, parole, danse, peinture, me permettent de transmettre cette conscience. Et comme c’est un élan spontané de partager cela, je le fait sans attentes. Je laisse aux autres la liberté d’accepter, de refuser, de réagir, de résister à leur guise. Du coup, les tensions tombent et le Moi peut recontacter l’abondance que Je Suis.


Merci, merci, merci.

Posts récents

Voir tout

23 déc 2019 - Interprétation d'un manque d'amour

Ah, je me sens plus légère. Je viens de mettre le doigt sur une croyance profondément ancrée en moi et que je ne voyais plus. Pourtant, le miroir de la Vie me l’a montrée en long, en large et en trave

L'Antre Soi / Créé par Violaine Sabatier avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now