• Violaine

27 nov 2019 - MERCI

Bien des jours se sont écoulés depuis ma dernière page d’écriture. Je ne sais pas trop pourquoi, l’élan n’est pas venu durant ces deux derniers mois. Pourtant, bien des choses se sont passées dans mon quotidien. Pour la première fois, des changements sont apparus au niveau physique. Un amour inattendu m’a aidé a ouvrir délicatement une carapace de protection que je portais depuis bien longtemps, si longtemps que je n’en ai aucun souvenir. L’ouverture s’est donc faite sans vision ni mémoire mentale. Seule les larmes ont opéré pour laisser aller cette mémoire corporelle. L’amour qui m’a aidée à retirer ce manteau pesant est alors devenu Amour perçu par un cœur si tendre que je peux comprendre aisément que j’ai eu le besoin de le protéger jusque là. C’est avec la sagesse, l’Amour et la compassion que j’ai cultivé jusque là, que je vais maintenant le protéger et le libérer de tous les conditionnements qui retiennent son élan d’aimer inconditionnellement et de partager la sagesse de mon âme sous quelque forme que ce soit.

Cette mue m’a transformée. La chenille est en train de devenir papillon, pourrait-on dire. La fille discrète est en train de devenir femme rayonnante. Cela se voit et de nombreux amis me l’on dit. Mes anciens vêtements ne m’attirent plus et après un petit tour à la ressourcerie « l’or des bennes » je suis rhabillée de la tête aux pieds pour 3 fois rien.


À peine 2 semaines après mon retour en France, je mesure le travail intérieur immense que j’ai fait et les cadeaux qu’il m’apporte. Je suis pleine de gratitude pour toutes les personnes que j’ai croisées jusque là. Je remercie particulièrement Andrea qui a partagé mon espace de vie pendant 7 semaines et qui, en étant ce qu’elle est, m’a beaucoup apporté. Elle a contribué sans s’en rendre compte à de nombreux apprentissages. J’ai appris à aider sans aider activement, juste en étant ce que je suis et en rayonnant cet exemple. C’est une magnifique leçon. Elle m’a permis d’explorer, grâce au miroir de la vie, mes émotions les plus refoulées. Elle m’a permis de développer une grande confiance dans ce que je peux apporter à l’autre. Elle a fait tout cela juste en étant elle-même avec ses joies, ses peines, ses peurs, ses colères, sa quête d’être plus en paix... De mon côté, je me suis observée humblement interagir avec tout cela pour me découvrir dans le miroir que l’autre m’offre. Ces miroirs sont là tout le temps pour nous aider mais souvent, nous ne les reconnaissons pas comme tels.

Mon retour se passe très bien. Je découvre ma famille et mes amis à travers la nouvelle personne que je suis aujourd’hui et ce sont véritablement de nouvelles personnes que je rencontre. Je suis parfois même étonnée des changements que je perçois à l’extérieur, simple reflet des changements intérieurs que j’ai accompli.

Ce qui change aussi c’est qu’il y a un homme dans mon cœur et nous avons un projet musical. Cette connexion me ravie, elle me pousse à vivre le présent avec une perspective d’avenir stimulante et épanouissante. Le simple fait d’amener ces états d’être dans le présent crée un futur stimulant et épanouissant, quelque soit la forme qu’il prendra. C’est la magie de la vie !

C’est nourrissant de se savoir appréciée et aimée à ce point par lui et tant d’autres personnes. C’est aussi le reflet de l’appréciation et de l’amour que je me donne. Je vois bien que j’ai encore quelques résistances à m’abandonner pleinement dans les bras de l’autre mais cette période de distance va me permettre de m’occuper de ces nœuds émotionnels avec délicatesse en ne me mettant pas la pression. De la patience et de la douceur, c’est tout ce dont j’ai besoin.

Plus les jours passent, plus je me sens bénie par tout ce que j’ai reçu à Abadiânia et tout ce que je continue de recevoir, y compris recevoir l’opportunité de donner !

Ma tournée d’amis commence à merveille avec une amie permacultrice très connectée aux plantes sauvages. L’échange est riche et délicieux. Merci à la vie qui est pleine de grâces. Combien de fois, dans mon passé, j’ai aveuglement rouspété soit disant à cause de ce monde « de merde ». Ce n’est pas le monde qui était « de merde », c’était le filtre de conditionnements à travers lequel je le percevais. Chaque jour, je découvre un monde plus merveilleux, beau et conscient. C’est ravissant. Avant, je comprenais que l’amour est partout, maintenant, je commence à le voir vraiment. C’est beau. Merci.

Posts récents

Voir tout

23 déc 2019 - Interprétation d'un manque d'amour

Ah, je me sens plus légère. Je viens de mettre le doigt sur une croyance profondément ancrée en moi et que je ne voyais plus. Pourtant, le miroir de la Vie me l’a montrée en long, en large et en trave

L'Antre Soi / Créé par Violaine Sabatier avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now