L'Antre Soi

Structure de Vie et plan absolu

La structure de Vie est comme une pièce à deux facettes.

Le côté pile est l’existence elle-même, « Être ». Elle est Unité, ce qui garantit une cohérence parfaite et inaltérable. De plus, sans le reflet d’un autre pour faire l’expérience d’elle-même, elle n’est pas consciente d’être. Dans la fleur de Vie, « Être » est représenté par le premier grand cercle extérieur.

Le côté face est ‘tout ce qui est’, « J’existe », espace permettant l‘existence d’une infinité d’états d’être, correspondant tous à un point de vue spécifique. La conscience naît de la coexistence de tous ces états d’être « Je suis ... » (par ‘…’ j’entends tout terme qui défini un état d’être, par exemple : « Je suis une femme », « Je suis Française »...). Dans la fleur de Vie, ‘tout ce qui est’ est représenté par le deuxième grand cercle, base sur laquelle le fluide de la conscience prend forme et se transforme à l’infini, libre d’explorer et d’exprimer ‘tout ce qui est’ à travers le point de vue de tous les états d’être possibles et imaginables. Ces états d’être sont représentés par les petits cercles dont le centre représente le point de vue associé. Le fond blanc représente le fluide de la conscience qui passe souvent inaperçu parce qu’il est absolument partout.

 

L’agencement des centres des petits cercles en motifs triangulaires montre que ‘tout ce qui est’ est une trinité (+, 0, -). Elle est fondamentalement neutre et laisse exister des points de vue polarisés, sans exercer de volonté ou de préférence sur eux. Si la structure exerçait une quelconque volonté, ‘tout ce qui est’ ne serait pas TOUT ce qui est, il serait limité en possibilités d’expression. Le fluide de la conscience, lui, est libre de préférer, de choisir, de prendre forme et se transformer pour exprimer de nouveaux états d’être. C’est là qu’est l’expansion de conscience, alors que la structure de Vie (« Être »/« J’existe ») et la masse de l’univers ne changent pas.

Il en découle que tous les points de vue, et ce qu’ils mettent en forme, ont leur raison d’être ; que tout est parfaitement agencé et orchestré par la cohérence globale de l’existence ; que la conscience est totalement libre de choisir les points de vue qu’elle préfère explorer individuellement et collectivement.

Cette structure tétraédrique Unité/Trinité est le fondement de ce que nous sommes. Nous jouons à l’oublier pour le redécouvrir à travers de nouveaux points de vue.


 

Bashar, ensemble de points de vue canalisé par Darryl Anka (2), met ce fondement en mots par 5 lois qui, selon le recul de leurs connaissances, sont toujours vraies. Voyons les parallèles avec ce que dit la fleur de Vie.

Voici ces lois :

Loi 1 : J’existe

Cette loi nous ramène à notre nature qui est ‘tout ce qui est’, dont la qualité fondamentale est d’exister. Donc, en effet, nous ne pouvons pas perdre l’existence. Notre forme, reflet d’un état d’être particulier, change perpétuellement mais nous ne cessons pas d’exister. Lorsque nous sommes identifiés et attachés à une forme, nous pouvons penser que la mort de cette forme est une fin d’existence, alors que c’est simplement un changement d’état d’être. Par analogie, c’est comme changer de vêtement. Le vêtement est éphémère mais ce qui change de vêtement (l’existence) n’est pas sujet au temps.

Loi 2 :Tout se passe ici et maintenant

La fleur de Vie nous montre que ‘tout ce qui est’ est le pendant multiple de l’existence Une, « Être ». Donc tout est issu d’un seul « point/moment ». La perception d’un espace naît de la coexistence de différents points de vue créant des formes en perspective. La perception d’un temps naît du changement régulier et continu d’état d’être, comme le défilement régulier des images figées de la pellicule d’un film crée l’impression d’un mouvement dans l’espace et le temps. Le passé, le futur et l’univers tout entier sont des paramètres définis dans la signature fréquentielle de chaque état d’être, ici et maintenant. Cette signature est comme le recueil sonore de toutes les informations exprimées par un état d’être.

Loi 3 : Le UN est le Tout et tout est Un

La fleur de Vie nous montre que l’existence UNE et ‘Tout ce qui est’ sont deux facettes d’une même pièce et que, tout ce qui est observé par la conscience est le reflet d’Un point de vue.

Loi 4 : Ce que j’émets est ce que je reçois

Tout dérivant d’un seul et même « Être », le fluide de la conscience est à la fois ce qui observe et ce qui est observé à travers les points de vue « Je suis ... ». Il y a donc un effet de résonance entre la signature fréquentielle de ce qui observe, la signature fréquentielle de chaque point de vue adopté et ce qu’ils mettent en forme. Dans cette projection holographique fonctionnant comme un sonar, tout ce qui est vécu et perçu à travers « Je suis... » est exactement le retour de ce qui est émis.
 

Loi 5 : À l’exception des 4 premières lois, tout change

Sur la base de cette structure tétraédrique immuable, tout peut être exploré et exprimé. Il n’y a pas de volonté exercée sur ce qui explore. Tous les paramètres des états d’être explorés (définitions à propos de ce que je suis) peuvent changer car ils sont à la fois faux et vrais, selon le point de vue.

La structure est fractale et holographique, c’est à dire que l’information de ’Tout ce qui est’ est présente dans chaque point de la fleur de Vie et que le motif de la structure se reproduit à toutes les échelle de grandeur. Chaque état d’être « Je suis ... » est lui-même le « J’existe » d’une infinité de sous-points de vue. C’est une cascade infinie de plans de réalité, cela ne commence et ne finit jamais. La structure reste la même à chaque plan d’exploration. Ce qui change, c’est l’expérience que chacun en fait. L’univers nous le reflète dans sa structure physique qui se répète de l’infiniment grand à l’infiniment petit :

… ensemble de particules formant un atome, ensemble d’atomes formant un système solaire, ensemble de systèmes solaires formant une galaxie, ...


 

Ce qu’il est important de retenir à propos de la structure de Vie :

  • La facette UNE de la structure de Vie garantit une parfaite cohérence globale. Donc, tout est à sa juste place, il n’y a pas d’erreur ;

  • La facette Trinité de la structure de Vie nous laisse totalement libre de choisir ce que nous préférons être, sachant que tout est fondamentalement neutre. La cohérence globale de la structure nous permet d’apprendre de nos choix en nous mettant constamment face à ce que nous sommes fondamentalement (la structure elle-même, ‘tout ce qui est’, « J’existe ») ET face à ce que nous croyons être (souvent défini comme une partie du tout, « Je suis ... ») ;

  • L’équanimité de la structure, qui respecte notre liberté de choisir, et son feed-back permanent sont la marque de la justesse inaltérable et de l’amour inconditionnel et immanent de l’existence ;

  • Chaque Un est unique et a sa raison d’être. Nous avons donc de la valeur par le simple fait de notre existence. Sans toi, cher lecteur, le Tout ne serait pas complet, alors merci pour Ton existence et Ta présence parmi nous.

Références :

(Pour revenir à votre lecture, cliquez sur le chiffre de la référence)

 

2 Site web de Bashar : www.bashar.org et en particulier la transmission nommée « 1 3 5 7 11 download »

L'Antre Soi / Créé par Violaine Sabatier avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now